les-mots-parleurs

les-mots-parleurs

Lectures Librairie Gallimard


Ce mardi 21 novembre Hubert Haddad à La Librairie Gallimard

Hubert Haddad nous offre un magnifique roman nimbé d’une aura toute baudelairienne, traversé d’un universalisme sensoriel et philosophique rarement atteint. En ces temps de recroquevillements sur soi, d’identitarismes glaçants, de rejets haineux et de violences meurtrières, c’est un chant du monde et au monde, que ce livre entonne et fait vibrer longtemps dans nos mémoires. Vibration mélodieuse qui dure d’autant plus longtemps que ce roman est plein de musique, sous l’archet de Hochéa Meintzel, vieux violoniste virtuose, fervent de musique classique mais aussi de musique populaire juive d’Europe centrale (klezmer), celle qui a fait danser les shtetls entre deux pogroms.  Léon-Marc Levy 05.01.17 dans La Une Livres, La Cause Littéraire

 

Encore une fois, Hubert Haddad nous embarque dans un fabuleux voyage qui ne dure pas mille et une nuits mais y fait parfois penser, avec des récits dans le récit, des orages et des ouragans, une Shéhérazade nommée Mutuswani et la recherche d’une histoire ancestrale dans l’Inde d’aujourd’hui. On se laisse porter par les images et la beauté de l’écriture, on découvre des personnages attachants dans des lieux enchanteurs, même si la violence du monde est toujours là, en filigrane, avec ses guerres, ses attentats et ses viols. Le bruit et la fureur alternent avec la beauté et la tendresse, avec le message de paix du vieux violoniste. Et la musique, klezmer ou carnatique, issue du ghetto de Lodz ou de la tradition indienne, participe à la création d’un univers sensoriel comme l’auteur en a le secret. Encore un grand livre pour prolonger un parcours d’une richesse déjà exceptionnelle.Serge Cabrol (18/01/17) Encres Vagabondes  


 

 

 


18/11/2017
8 Poster un commentaire

Invitation à La Librairie Gallimard le mardi 21 novembre à 19h

 


12/11/2017
0 Poster un commentaire

Le mardi 3 octobre à La Librairie Gallimard

 


28/09/2017
0 Poster un commentaire

Mots dits Mots lus ce samedi 1er juillet !

 


30/06/2017
0 Poster un commentaire

Ce mardi 20 juin à La Librairie Gallimard à 19h

 

Dominique Fabre LES SOIREES CHEZ MATHILDE Editions de L'Olivier.

Lecture à 19h à La Librairie Gallimard avec Valérie Delbore.

A la suite de la lecture Dominique Fabre dédicacera son roman. 

 

«Il ne faisait pas encore jour. D'habitude, dans les contes, ce sont les oiseaux qui donnent le signal du départ. Il a posé son manteau à lui en plus du sien à elle sur les épaules de Mathilde ; elle était fatiguée.»

 

Dans les années 80, un étudiant désoeuvré et sans le sou, fréquentant davantage les bars que la fac, est invité à une fête dans la banlieue chic, à Sèvres. Le jeune homme découvre une petite société de personnes qui boivent, bavardent, flirtent et dansent dans une ambiance où les problèmes de la vie quotidienne semblent ne plus exister. Fasciné par l'atmosphère qui règne dans la grande maison de Sèvres, il reviendra et se mêlera à ce monde qui est à l'opposé du sien.

 

Dominique Fabre convoque et ressuscite une époque à jamais disparue. L'émotion est là, à fleur de peau, fugitive, capturée par son écriture sensible.

 

Dominique Fabre a publié une douzaine de romans dont Moi aussi un jour, j'irai loin (Maurice Nadeau, 1995), Ma vie d'Edgar (Le Serpent à plumes, 1998), J'aimerais revoir Callaghan (Fayard, 2010) et, aux éditions de l'Olivier, Il faudrait s'arracher le coeur (2012), Des nuages et des tours (2013), Photos volées (Prix Eugène Dabit, 2014).

 

  • Monique Petillon - Le Monde du 23 février 2017

Lecteur de Bove et de Calet, merveilleux géographe des lisières, Dominique Fabre porte un regard plein d'humanité sur tous ces compagnons de rencontre, de l'un à l'autre de ces deux mondes, du patron de bar et de l'Egyptien sans carte de séjour...

A eux tous, il dédie une «longue ballade», une sorte de «cantate», nostalgique et attachante.

  • Christine Ferniot - Télérama du 15 février 2017

Rêveur mélancolique, Dominique Fabre traîne dans les cafés, écoute les conversations des anonymes et se perd dans leurs vies. Les quartiers populaires parisiens, les banlieues nonchalantes attirent ce garçon...

Dominique Fabre suspend le temps, recompose un monde de détails parfumés à l'essentiel..

Chez Mathilde, on fait la fête avec du vin ordinaire et de la salade de riz, puis on reste dormir près d'une brunette pas trop farouche. Dominique Fabre suspend le temps, recompose un monde de détails parfumés à l'essentiel.

 


19/06/2017
3 Poster un commentaire